Actualités

GROTTE DE CHAUVET (18 avril 2015)
La grotte ornée du Pont d’Arc (dite Grotte Chauvet)
METEO DE LA REGION (21 mai 2014)
Météo de la région
METEO DE LA REGION
» Tout voir

Petites Annonces

aucune petite annonce actuellement

Evènements

aucun évènement actuellement
Partenaires locaux
comptoir-du-carrelage
Publicités
Accueil ⁄ Musiques ⁄ Discothèque jeudi 23 novembre 2017

Discothèque

Bienvenue dans la discothèque de Sun Power ! Vous trouverez ici tous les titres diffusés sur l'antenne.

Recherche d'un artiste ou d'un titre

Vous pouvez rechercher directement un artiste ou un titre en remplissant ces champs :

Actuellement :4396 artistes et 8876 titres dans la base

0..9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Rechercher

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 Page suivante

P!NK

ARE WE ALL WE ARE (2012)Are We All We Are (2012)  Voter
BLOW ME (ONE LAST KISS 2012)Blow Me (one Last Kiss 2012)  Voter
BLOW ME (ONE LAST KISS RMX 2012)Blow Me (one Last Kiss Rmx 2012)  Voter
BLOW ME (TOM YORK RMX 2013)Blow Me (tom York Rmx 2013)  Voter
DON'T LET ME GET ME (2001)Don't Let Me Get Me (2001)  Voter
FEEL GOOD TIME (2003)Feel Good Time (2003)  Voter
GET THE PARTY STARTED (2002)Get The Party Started (2002)  Voter
HOW COME YOU'RE NOT HERE (2012)How Come You're Not Here (2012)  Voter
JUST GIVE ME A REASON (2012)Just Give Me A Reason (2012)  Voter
JUST LIKE A PILL (2002)Just Like A Pill (2002)  Voter
NOBODY KNOWS (2007)Nobody Knows (2007)  Voter
SLUT LIKE YOU (2012)Slut Like You (2012)  Voter
STUPID GIRLS (2006)Stupid Girls (2006)  Voter
THE TRUTH ABOUT LOVE (2012)The Truth About Love (2012)  Voter
TRUE LOVE (2012)True Love (2012)  Voter
TRY (2012)Try (2012)  Voter
U + UR HAND (2006)U + Ur Hand (2006)  Voter
WALK OF SHAME (2012)Walk Of Shame (2012)  Voter
WHO KNEW (2006)Who Knew (2006)  Voter

P!NK FEAT. NATE RUESS

Biographie
FUNHOUSE

Dans ses chansons, comme elle le concède aisément, P!nk n’a jamais eu peur de partager ses sentiments, de dire ce qui lui passait par la tête ou ce qu’elle avait sur le cœur : “Je n’ai pas le choix. Je suis comme ça.” Effectivement, elle est comme ça P!nk !
Et comme en témoignent les quelques 23 millions d’albums vendus, les deux Grammy Awards, les cinq MTV Video Music Awards ainsi que les quelques 8 singles classés dans le Top 10 outre-Atlantique, la rebelle tatouée au cœur d’ange assure grave. Avec son cinquième album studio, Funhouse (qui sortira le 28 octobre prochain), P!nk enfonce encore le clou en se dévoilant et en s’exposant davantage encore.

“Jamais jusqu’à présent je ne m’étais montrée aussi vulnérable dans un album,” déclare la jeune femme de 29 ans, qui ne cache pas que certaines chansons de Funhouse évoquent sa rupture en début d’année avec son mari, Carey Hart, le champion de motocross. “Dans mon premier disque, Can’t Take Me Home (2000), ma haine envers un homme a eu un effet cathartique. M!ssundaztood (2001) était un projet très personnel qui a également eu cet effet cathartique. Je me souviens que je me mettais à pleurer lorsque je parlais de la chanson ‘Family Portrait’ dans des interviews. Dans chaque nouveau projet je vais davantage au fond des choses. Dans deux ans, j’aurai probablement traité de tous les sujets qui me tracassent.”

Pour l’instant, P!nk est en train de surmonter un chagrin d’amour : “Au départ je voulais intituler ce disque Heartbreak is a Motherf***er (cet enfoiré de chagrin d’amour),” dit-elle en riant. “Mais en fait cet album ne parle pas uniquement de cela. Même s’il s’agit du thème principal, ce n’est pas juste un disque sur une rupture, il y a aussi des trucs drôles qui se passent et c’est pour ça que je l’ai finalement intitulé Funhouse (fête foraine).”

P!nk confie que ce fut pour elle à la fois ‘effrayant’ et ‘génial’ de se livrer autant que dans “Please Don’t Leave Me”, une chanson d’amour terriblement sincère camouflée sous une rythmique up-beat et enjouée avec des instrumentations très gaies, agrémentées en fond de quelques “da da da da” faciles à fredonner, et “I Don’t Believe You”, une ballade déchirante simplement accompagnée au piano et de quelques cordes. (Ces deux chansons ont été coécrites avec Max Martin).

Et d’expliquer : “C’est une manière de baisser les armes et d’accepter le fait que je suis humaine, que je suis une femme. Nous voulons tous être aimés et aimer. C’est tout ce que nous voulons. “‘Please Don’t Leave Me’ est aussi un titre assez curieux, comme une manière de dire : ‘Ok, je suis une connasse, mais aime-moi quand même.’ J’essaie de m’améliorer. Nous sommes tous des êtres en évolution. ‘I Don’t Believe You’ est l’une des mes chansons préférées parce qu’elle est extrêmement dépouillée. C’est un peu comme prendre une grande inspiration et dire : ‘Voilà, je suis là. Prends-moi. Ne laisse pas passer ta chance.’ ‘Mean’ est un morceau country-rock, dans la lignée d’Aerosmith, qui pose la question : ‘Comment avons-nous fait pour devenir si nuls ?’ Au départ tout allait si bien. ‘Quand avons-nous perdu le fil de notre histoire ? Comment se fait-il qu’autrefois tu me tenais la porte et qu’aujourd’hui je te la claque au nez ?’”

P!nk n’y va guère avec le dos de la cuillère en évoquant sa rupture dans l’imparable “So What”, le premier single extrait de cet opus qui a atteint la 1ère place dans le Hot 100 du Billboard le 18 septembre dernier, une première dans la carrière solo de la jeune femme. (En 2001, elle avait partagé la première place avec Christina Aguilera, Lil’ Kim et Mya avec lesquelles elle interprétait “Lady Marmalade” pour la bande originale du film Moulin Rouge.)

Dans “So What”, P!nk se met encore à nu, mais cette fois avec cet humour qui la caractérise comme lorsqu’elle chante : “Je crois que j’ai perdu mon mari/Je ne sais pas où il est allé/Je vais donc boire tout mon argent/Je ne vais pas payer son loyer”. La présence de son ex, Carey Hart, dans le vidéo-clip réalisé par Dave Meyers, a atténué certaines réactions suscitées par ces paroles. “Ça m’agaçait d’entendre dire : ‘Je croyais qu’ils s’étaient séparés à l’amiable et maintenant elle se met à débiter des vacheries sur lui ?! Et alors, putain?’ C’est hypocrite.’ Mais quand la vidéo est sortie et que les gens ont vu que Carey y participait, cela a cloué le bec de tout le monde, ce que j’ai trouvé super”, raconte P!nk, qui a également collaboré avec Max Martin sur ce titre. “Carey n’avait pas entendu la chanson avant de tourner la vidéo. Ce qui montre à quel point il m’aime et me fait confiance. Il a fait les gros yeux, a levé les bras au ciel et m’a prise dans ses bras. Il a compris. Il me comprend, ça fait du bien.”

Si P!nk a élargi ses horizons musicaux et puisé plus profondément dans ses émotions pour ce nouveau projet, la chanson dont elle est la plus fière est “Crystal Ball”, une ballade acoustique à la guitare écrite avec Billy Mann, avec lequel elle avait déjà collaboré sur certains de ces précédents succès comme “Stupid Girls”, “Dear Mr. President” et “I’m Not Dead”. “Je suis fière de la composition, de la mélodie, et des paroles de cette chanson,” dit-elle. “Elle a été enregistrée en une seule prise et est ensuite passée directement au mastering, sans mix. Ce qui comptait, c’était l’esprit du morceau, pas qu’il soit parfait ou peaufiné. C’est tout simplement une chanson que j’adore et j’ai eu énormément de plaisir à l’enregistrer. J’étais seule avec Billy, nous avons allumé quelques bougies, bu quelques verres de vin, puis nous avons installé un micro pour la guitare, deux autres pour les voix et voilà.”

L’album recèle encore d’autres titres dans lesquels P!nk se dévoile comme “It’s All Your Fault”, où elle déclare : “J’essaie de faire comme si j’étais partie, mais même ça je n’y arriverai probablement pas.” Tandis que dans “Glitter in the Air”, P!nk pose beaucoup de questions comme : “As-tu jamais regardé la peur en face en disant je m’en fiche ?” et “T’est-il déjà arrivé de te maudire à force d’espérer que le téléphone sonne ?” Et d’avouer : “Je n’ai pas encore les réponses à certaines questions que je pose dans ce disque. J’essaie encore de comprendre.”

Mais comme l’a précisé P!nk, Funhouse n’est pas uniquement un album à propos d’une rupture comme en témoigne “Bad Influence” (écrit avec Billy Mann et Butch Walker), un pur titre rock festif qui n’hésite pas à vanter les mérites des soirées entre copines de temps à autre. “Je partage le point de vue des Hindous sur ce point,” dit-elle en riant. “S’amuser juste pour le plaisir de s’amuser n’est pas un péché honteux”. Une autre chanson qui n’a rien à voir avec une rupture est “Sober”, une sombre comptine accompagnée de cordes soulignant à quel point il serait agréable de parvenir se débarrasser de nos craintes et nos inhibitions sans avoir recours à certaines substances.

Le bluesy “One Foot Wrong” évoque un mauvais trip d’acides. “J’ai traversé des périodes un peu déjantées,” confie P!nk. “Les acides sont la pire des drogues. N’en prenez pas. Mais c’est aussi une chanson sur la perte de contrôle, à quel point il est facile de perdre les pédales et risquer de basculer”. Dans “Ave Mary A” elle parle du monde et des problèmes sociaux, demandant de l’aide pour lâcher prise par rapport au “chaos qui m’entoure” et pour affronter un “monde devenu fou”.

Quant au titre, Funhouse, P!nk explique : “J’envisage la vie comme un carnaval. Les clowns sont censés être heureux, mais en fait ils font peur. Les carnavals sont censés être drôles, mais en fait ils donnent plutôt la chair de poule. Mais on y va quand même, on achète de la barbe à papa et on se force à rigoler et à faire des tours de manèges dans lesquels on est attaché. Pour moi, ça ressemble à la vie et à l’amour. L’amour est censé être une expérience agréable, mais qui peut parfois devenir assez effrayante. Comme ces miroirs déformants dans lesquels on ne se reconnait même pas et on se demande : ‘Mais comment en suis-je arrivée là ? Comment vais-je m’en sortir ?’ Tout en se disant qu’on est prêt à recommencer. C’est comme la vie et l’amour. C’est une métaphore de ce que nous traversons lorsque nous sommes amoureux et dans la vie en général.”

La chanson qui a donné son titre à l’album est un morceau funky au refrain fédérateur : “Autrefois c’était notre fête foraine/mais désormais elle est pleine de méchants clowns/ il est temps de commencer le compte à rebours/ je vais y mettre le feu”. “Il s’agit d’évoquer ces moments où l’on a l’impression d’être enfermé dans une boîte dans laquelle on ne se sent plus bien, la seule chose à faire est alors de la détruire et tout recommencer,” explique P!nk. “C’est la première chanson que j’ai faite avec Tony Kanal de No Doubt et son partenaire Jimmy Harry. J’ai adoré travailler avec eux. Nous avons écrit des putains de chansons bien sympas ensemble, comme ‘Funhouse’ et ‘Sober’.”

Pour l’enregistrement de Funhouse, P!nk s’est risquée à travailler en dehors de ses fiefs habituels de Los Angeles et New York. “One Foot Wrong”, un morceau lent et bluesy dévoilant une voix plus rocailleuse, a été enregistré avec le producteur/musicien/auteur-compositeur britannique Eg White (Francis Anthony “Eg” White, qui a travaillé sur les albums de deux artistes anglaises au sommet des charts outre-Manche, Duffy et Adele) dans son home studio à Londres. Elle s’est également rendue en Suède, à Stockholm, pour travailler avec Max Martin, avec qui elle avait auparavant cosigné certains succès tels que “Who Knew”, “U + Ur Hand” et “Cuz I Can” pour son album I’m Not Dead sorti en 2006.

“Ça m’a vraiment fait du bien de quitter ma maison et d’échapper à mon quotidien, loin des distractions habituelles et sans téléphone,” explique P!nk à propos de ses séances d’enregistrement à l’étranger. “C’était la première fois que je travaillais avec Eg White, c’est vraiment quelqu’un que j’adore. Il est excentrique, fouillis et vraiment génial. On travaillait à la cave pendant que sa femme préparait le dîner au dessus avec ces trois gamins et j’ai adoré ça. Cela a été très enrichissant et un vrai changement d’univers – avec des gens différents et d’autres énergies.”

Avec ce savant cocktail de chansons d’amour tristes et mélancoliques et de titres rock imparables, drôles et festifs, P!nk est parvenue exactement à faire ce qu’elle souhaitait sur Funhouse. “Ça fait du bien de ne pas se contenter d’émouvoir les gens, de les libérer de leur énergie mais aussi de les mettre en colère et les motiver. C’est comme une thérapie de groupe.”
JUST GIVE ME A REASON (2013)Just Give Me A Reason (2013)  Voter

P. PROJECT & PERADA

MIRRORS (2013)Mirrors (2013)  Voter

P.O.D.

ALIVE (2001)Alive (2001)  Voter
YOUTH OF THE NATION (2001)Youth Of The Nation (2001)  Voter

PABLO PUYOL

DEJAME (2007)Dejame (2007)  Voter

PACO JAHZ

DANCEHALL TOGETHER (2016)Dancehall Together (2016)  Voter

PACOVOLUME

OLAF & PAUL (2012)Olaf & Paul (2012)  Voter

PAGADIXX FEAT. ADIXIA

HEAVEN (2017)Heaven (2017)  Voter
HEAVEN (EXTENDED MIX 2017)Heaven (extended Mix 2017)  Voter
HEAVEN (RMX 2017)Heaven (rmx 2017)  Voter

PAGADIXX FEAT. CHESTER PAGE

SAVE ME (RMX 2016)Save Me (rmx 2016)  Voter

PAIN & K LAURENT

THIS WAY (RMX 2006)This Way (rmx 2006)  Voter